Essuie-glaces du pare-brise : quelle importance ?

Dispositifs mécaniques présents sur toutes les voitures, les essuie-glaces permettent d’essuyer la pluie ainsi que les projections pouvant se retrouver sur le pare-brise. Leur rôle est donc d’assurer la clarté du champ de vision du conducteur. Mais les essuie-glaces peuvent être en mauvais état après un bon moment de fonctionnement. Dans un tel cas, il faut les remplacer. Ce n’est pourtant pas ce que font la plupart des automobilistes. Notez que selon les constructeurs, les essuie-glaces ont un cycle de vie limité correspondant à 500 000 cycles. Cela équivaut à une année d’utilisation normale. Les essuie-glaces sont très importants pour la sécurité du conducteur, d’où la nécessité de les entretenir régulièrement.

Fonctionnement des essuie-glaces

Autrefois, au début du 20e siècle, c’est de façon manuelle qu’on actionnait les essuie-glaces. Aujourd’hui, depuis 1951, leur fonctionnement est assuré par un moteur électrique. Il existe aussi des modèles qui fonctionnent par intermittence. Mais le plus souvent, les essuie-glaces s’expriment en simultané et de façon parallèle. Toutefois, on trouve des modèles de véhicule qui embarquent un système d’essuyage dont la disposition peut-être centrée symétrique, antagoniste ou antagoniste inversé. Il y en a aussi d’indépendants. Une personne qui souhaite vendre sa voiture doit être certaine que ses essuie-glaces fonctionnent bien. Si ce n’est pas le cas, la valeur du véhicule pourrait diminuer. Des essuie-glaces au fonctionnement correct doivent favoriser l’atteinte d’un champ de balayage qui représente à minima 80 % du champ de vision.

Que dit le Code de la route concernant les essuie-glaces ?

L’article R316-4 du Code de la route éclaire sur l’obligation d’avoir des essuie-glaces. On retient principalement que le pare-brise des véhicules à moteur doit posséder au moins un essuie-glace dont la surface d’action, la puissance et la fréquence sont suffisantes pour que le conducteur puisse voir nettement la route à partir de son siège. Ne sont pas concernés par cette disposition les cyclomoteurs à deux roues, les cyclomoteurs à trois roues non carrossés, les quadricycles légers à moteur non carrossés et les motocyclettes. Il est aussi prévu des sanctions en cas de défaut d’essuie-glaces. Une contravention de 3e classe est appliquée dans un tel contexte et assortie d’une amende forfaitaire de 68 euros. Dans certains cas, l’amende est minorée à 45 euros. Si les conditions climatiques sont jugées très dangereuses, les gendarmes et les agents de police ont le droit de prendre la décision d’immobiliser le véhicule équipé d’un pare-brise qui ne peut être essuyé convenablement par ses essuie-glaces.

À quel moment changer ses essuie-glaces ?

La durée de vie des essuie-glaces est généralement estimée à 1 an, soit l’équivalent de 500 000 cycles. Toutefois, cette durée peut varier selon la façon de les utiliser et les conditions météorologiques auxquelles ils sont soumis. L’apparition de certains signes doit vous alerter sur la nécessité de changer vos essuie-glaces. C’est le cas lorsqu’ils ne s’activent pas alors que vous entendez le moteur tourner. Aussi, si le mode habituel d’activation de vos essuie-glaces ne marche plus, comprenez que le moment de les remplacer est arrivé. Il en est de même quand les bras sont plus lents que d’habitude. En outre, si vous constatez que votre pare-brise n’est pas aussi propre que d’habitude après l’activation de vos essuie-glaces, le mieux est de les changer. Mais avant, quel que soit le problème repéré, il est recommandé de faire appel à un garagiste pour un examen profond. S’il n’y a rien d’autre qu’on puisse faire à part changer vos essuie-glaces, ce professionnel pourrait vous orienter vers des modèles de confiance.

Entretien des essuie-glaces

Pour que vos essuie-glaces fonctionnent bien pendant longtemps, vous devez les entretenir régulièrement. Posez surtout des actes de nettoyage s’ils commencent à grincer. À propos de nettoyage des balais d’essuie-glace, sachez que c’est une opération qui est loin d’être compliquée. Servez-vous simplement d’un chiffon que vous imbiberez d’eau savonneuse. Ensuite, nettoyez l’ensemble de vos balais d’essuie-glace. Il est possible que votre pare-brise soit aussi sale. Ce qu’il faut faire dans un tel cas est de bien le décrasser avant d’y appliquer vos essuie-glaces fraîchement nettoyés.

Il peut arriver que le niveau de liquide lave glace soit bas. Si c’est le cas, votre pare-brise demeurera trop sec quand les essuie-glaces s’y frotteront. La solution est de vérifier fréquemment le niveau de liquide lave glace et de veiller à ce qu’il ne soit pas bas.

Si vous constatez une déformation du bras de vos balais d’essuie-glace, faites en sorte qu’il redevienne bien droit en l’ajustant simplement. Ce geste est important, car cette déformation peut être la cause des grincements. Elle empêche surtout les balais d’essuie-glace d’effectuer correctement les rotations. Ils auront plutôt tendance à s’appuyer sur le pare-brise, ce qui fait naître les bruits.

La vérification du caoutchouc des essuie-glaces est aussi recommandée. Les grincements sur le pare-brise sont souvent la conséquence de leur forte rigidité. La solution est d’utiliser un produit dédié pour assouplir le caoutchouc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *